Equipe artistique

FABRICE COUDRET

Il commence le théâtre petit, joue 3 pièces au Lycée, passe 2 ans au conservatoire de Bordeaux entre 1994 et 1996.

S’ensuit un périple en France à la recherche de sa « famille » artistique. Après avoir vécu-à et visité successivement Rennes et Paris, c’est à Saint-Etienne que rencontrant Benoît Lambert il est renvoyé sur une impulsion de celui-ci presque à son point de départ : à Agen, aux côtés de Pierre Debauche.

Entre 2006 et 2009, il jouera au théâtre du jour notamment dans « Le sourire d’Averroès » de P.Debauche ; « Lorenzaccio » de Musset ; « La commune de Paris » de Robert Angebaud ; « L’île au trésor » de Pieryk Vanneuville ; « Et les poissons partirent combattre les hommes » d’Angelica Liddell, « La sortie au théâtre » de Karl Valentin ; « La vie parisienne », d’Offenbach, Meilhac et Halevy ; « La Fausse suivante » de Marivaux ; ainsi que dans un cabaret littéraire.

Il y écrit également, notamment pour un café littéraire déjanté et un spectacle jeune public « Tahn et le Roi Hiver » qu’il met également en scène.

En 2010 il écrit « Locomotif » pour Bivouac compagnie ; une pièce spécialement conçue pour intégrer parfaitement un acrobate circassien, dans laquelle il joue également en 2011 et 2012.

Il s’installe en Auvergne en 2011 ou il assiste brièvement Julie Binot dans la compagnie « Les gemmes » où il joue et co-met en scène « la parenthèse de sang » de Sony Labou Tansi pour le cinquantième anniversaire du CNCS de Moulins ; avant de cofonder le « théâtre de la petite bulle ».

Avec celui-ci il joue et met en scène « C’est le soleil qui m’a brûlé » sur des textes d’Aimé Césaire en 2013, et fait de la mise en scène et direction professionnelle au service des troupes amateurs, avec notamment une série de créations de pièces féministes.

Il travaille comme acteur entre 2013 et 2015 pour la compagnie Dédale dans laquelle il s’investit particulièrement, au fil des Laborynthus, des Cabarets de la pleine lune et de l’école du spectateur.

Depuis 2015, il se lance dans la création d’un projet qui lui tient particulièrement à cœur, « Johan Padan à la découverte des Amériques », de Dario Fo.

Il collabore régulièrement avec la compagnie de l’abreuvoir.

Acteur protéiforme, son élan artistique prend sa source dans l’amitié réelle qu’il porte aux publics.

PATRICK PEYRAT

Il est élève au Conservatoire de Clermont-Ferrand de 1987 à 1988, au Conservatoire de Lille (Section professionnelle) de 1989 à 1992. En tant que comédien, il joue avec le Théâtre du Prato, Sous le plus petit chapiteau du monde (92,93), En attendant Godot (94,95), avec la compagnie l’oeil Ecoute, La nuit italienne (93), Peep Schow dans les Alpes (97), avec le Théâtre Narration, La place royale (95), Doruntine (98), Neige (2005) avec le Théâtre des guetteurs d’ombres, Tohu bohu (2000), paroles de quartier (2002), avec Le Cyclique Théâtre sur Le Plan Américain (2012), avec la Cie de l’Abreuvoir, Tous les matins je me lève (2014).

En 1999, il créé sa propre compagnie, la compagnie de l’Abreuvoir à Clermont-Ferrand, avec laquelle il joue comme comédien en 2000 Y’a d’la joie, solo de clown avec pianiste, puis crée en tant que metteur en scène Très tôt sinon rien en 2002 et Confession d’un citoyen en 2003 au Théâtre du petit vélo. En janvier 2004, La compagnie de l’Abreuvoir et le Théâtre Narration crée le spectacle Neige sur le plateau de la Scène nationale de Gap. En 2005, il met en scène Que sont les dieux devenus ? de Joel Mespoulède, en 2008, Novecento pianiste d’Alessandro Baricco, en 2011, Le retour du roi de Joel Mespoulède, en 2014, Building de Léonore Confino et Tous les matins je me lève de Jean Paul Dubois, en 2016, Le petit chaperon de ta couleur d’après Vincent Malone.

CATHERINE REVERSEAU

Catherine Reverseau vit en Auvergne, depuis 25 ans, elle crée des lumières pour des spectacles de théâtre, de danse et de musique, ainsi que pour des évènements.

Eclairagiste, créatrice de lumière et d’ombres pour le spectacle vivant.

Après quelques années comme éducatrice auprès de jeunes, rentre dans la famille du spectacle vivant d’abord comme costumière (création et réalisation) pour la danse, puis pour le théâtre et la musique.

Elle a commencé à appréhender la lumière comme un magnifique outil pour dévoiler différents aspects des textiles et des matières, et par la suite comme un langage à part entière dévoilant nos brillances et nos parts d’ombres.

Curieuse de toutes les formes d’arts, elle travaille avec de nombreuses familles artistiques (théâtre, musique contemporaine, lyrique, jazz, danse, chanson, sculptures, évènements…). Elle utilise aussi la lumière dans l’improvisation avec de nombreux danseurs, musiciens, plasticiens, vidéastes.

Intéressée par les nouvelles technologies, elle reste avant tout attirée par le côté “artisanal” de ce métier. Ceci la pousse souvent à créer de nouveaux projecteurs et systèmes permettant des lumières spécifiques créées pour un spectacle, ou de détourner des sources de lumière de leur destination première.

Elle a ainsi éclairé plus de deux cents spectacles en France et à l’étranger et collabore particulièrement avec des compagnies privilégiant le théâtre musical.

Elle a notamment travaillé pour François Rancillac, J.L Debard, Dominique Dimey, Cie Thylda, D Ardaillon, Marc Lauras, A. Dumazel, M de Bussac, D. Richer, les Ballets du Centre, Cie Anabase, plusieurs festivals de danse, Jackie Taffanel, nombreux chanteurs, Vol K danse, Kirikoketa, Cie Italique Cie la Traverse, Percuphonies, Actuel Théâtre, Theatralador, Cie Entracte, Comédie de st- Etienne, Comédie de Clermont-Ferrand, Centre lyrique d’Auvergne, CIe des Ravageurs, l’Abreuvoir, Cie les guêpes rouges, théâtre de Romette. Cie Hyaquadire (cirque) Elle a fondé le Cartel des argonautes, réunissant 4 créateurs : vidéaste, musicien électroacoustique, auteur et éclairagiste et “co-créé un lieu de spectacle en milieu rural.

Share: